Thérapie de l’enfant

En thérapie de l’enfant, la bienveillance est le mot d’ordre. L’enfant et ses parents sont accueillis sans jugement.

 

Quand faut-il amener son enfant en thérapie ? En tant que parents, lorsque notre enfant rencontre des difficultés, il n’est pas toujours facile de savoir si ces difficultés ne sont que provisoires et seront surmontées en grandissant, ou bien s’il est nécessaire de faire appel à un professionnel.

Exemples de difficultés persistantes pour lesquelles il est conseillé de rencontrer un professionnel :

– « Mon enfant fait encore pipi sur lui, ou bien « il salit encore sa culotte, ça m’épuise et ça m’inquiète » ;

– « Mon enfant ne dort pas, ou ne peut pas s’endormir dans sa chambre, nous les parents n’avons plus de vie… » ;

– « Mon enfant a de grosses difficultés à se séparer de moi, c’est pareil tous les matins, pourtant je lui dis que je vais revenir» ;

« Il est très agité, bruyant, agressif, tout le temps en colère ou en train de bouder, on a tout essayé mais rien n’y fait » ;

« Il est renfermé, timide, triste ou effrayé, tout le temps seul, on lui dit que ça serait bien
qu’il se fasse des copains… » ;

«  Il ne sait rien faire tout seul, ne sait pas se motiver, je n’ai pas le temps de tout faire
pour lui mais je ne vais pas le laisser comme ça ! » ;

« Mon enfant n’est pas accepté par les autres enfants ou par la maitresse, il se fait harceler » ;

« Il ne veut plus aller à l’école du tout » ;

« Il a vécu un traumatisme, il a besoin d’aide » ;

« Nous sommes en train de divorcer…il y aura du changement dans sa vie mais comment
lui expliquer ? » ;

« L’un des parents va avoir un autre enfant dans son nouveau couple…Nous ne savons pas comment l’aider à accepter la situation… » ;

« Mon enfant a des troubles d’apprentissage, il vit mal sa différence et ses échecs par rapport aux autres, mais je ne sais pas comment l’aider à vivre bien avec ça, à développer d’autres choses, à avoir confiance en lui » ;

«  Mon enfant est précoce, il devrait donc tout réussir, et pourtant il est en échec et notre relation se dégrade » ;

« Il est hyper sensible pour tout, on se sait pas comment gérer cette hypersensibilité» ;

« Mon enfant parle tout le temps du « virus », il a peur que tout le monde soit malade, il semble inquiet comme les grands ».

Si l’un ou l’autre de ces interrogations vous concernent, alors cela peut être très bénéfique que vous décidiez d’amener votre enfant chez un professionnel, pour son mieux-être à lui mais aussi pour être épaulés en tant que parents.

La spécificité de la thérapie psychocorporelle et les outils que je propose


La bienveillance est le mot d’ordre. Il s’agit d’accueillir l’enfant et ses parents sans jugement.

Je reçois l’enfant avec ce qu’il est, son propre rythme, son identité. Il sera considéré et accepté avec ses capacités et pas seulement avec ses difficultés.

La thérapie psychocorporelle que je vous propose s’appuie sur ce qui va bien chez votre enfant, ses qualités existantes. Il s’agit de restaurer ce qui a été altéré dans son développement, quelque soit la raison, et renforcer ses ressources.

La parole fait bien sûr partie du processus, mais l’approche se fait essentiellement par des techniques qui allient développement du corps, du cerveau, du psychisme et du langage.

Voici les différents outils que j’utilise :

Méthode Padovan®

Psychologie Biodynamique : Massages, Végétothérapie, Gestalt, Voix

Thérapie Fonctionnelle : Expériences de base nécessaires au bon développement
psychologique

– Aïkido, Danse, Rythme, Chant

– Jeux, Histoires

Les modalités de la thérapie

Lors du premier rendez-vous, il s’agit avant tout de faire connaissance, d’entrer en lien avec l’enfant et ses parents.

Je commence toujours par une longue anamnèse avec le (ou les) parent(s) pendant que l’enfant est invité à faire un dessin, un jeu, en restant présent.

Cela consiste à rechercher des informations qui me seront nécessaires pour connaître l’histoire de l’enfant et me permettront de réaliser un diagnostic clinique.

Dans la deuxième partie du rendez-vous, je reste seule avec l’enfant, lorsque c’est possible pour celui-ci, pour entrer plus en contact et bien sûr finaliser le diagnostic. Un enfant en bas âge peut accepter de rester seul avec moi, selon ses dispositions, un autre plus âgé aura besoin d’être en présence de ses parents pendant tout le premier RDV.

L’important est de commencer à s’apprivoiser mutuellement, pour que l’enfant se sente en confiance et accueilli comme il est.

Par la suite, aux rendez-vous suivants, j’adapte le suivi en fonction de chaque enfant.

Lorsque l’enfant est tout petit et jusqu’à environ 6 ans, les séances se feront de manière alternative en présence des parents et avec eux.

Pour les enfants de 6 à 11-12 ans, les séances se passent sans les parents, il est néanmoins très important de mettre en place régulièrement des entretiens avec eux.

Après 12 ans, la thérapie de l’enfant-adolescent nécessite en général peu de rdv avec les parents, sauf à la demande de l’enfant, ou bien s’il y a une notion de danger (drogue, fugue, violences à l’école).

Tarif des séances

Séance d’1 heure : 60 €
Premier RDV 1 heure 30 : 75 €
Entretiens ponctuels avec le(s) parent(s) seul(s) : 1 heure : 50 €.

Contact 

Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à remplir le formulaire ci-contre ou à me contacter directement.

accueil@plus-belle-l-enfance.fr

06 24 49 52 95

602 avenue du 8 mai 1945. 69300 Caluire-et-Cuire